Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 09:21

Dominique est un collègue de travail, et nous avons durant 2 ans partagé la même "boquette" et travaillé ensemble. Et comme le hasard fait bien les choses, Dominique pratiquait l'aéromodélisme comme moi. Enfin pas tout à fait parce qu'il n'était pas dans un club et qu'il faisait voler en solitaire des modèles proches du jouet mais ... ce qui compte c'est l'intérêt que l'on porte à faire voler des modèles réduits et le plaisir qu'on y prend.

Pendant 2 ans il m'a pas mal entendu parler de modèles, de pilotage, de constructions ... et il a basculé du bon coté de la Force en achetant avant les vacances un easystar et en s'inscrivant dans un club.

L'easystar a fait ses premiers vols durant les vacances, Dominique a fait ses premières armes en pilotage 3 axes, connu ses premiers crash également ... mais l'appareil est tolérant et solide, et le fait d'avoir un moteur en pylone est un réel atout pour un débutant. En cas d'atterrissage un peu dur, le moteur est préservé et après une réparation rapide et à la portée de tous on peut repartir. Avec un moteur dans le nez, c'est beaucoup plus problématique.

Bref vendredi soir m'a invité à Cresseli après le boulot. J'avais pris le Flamingo et l'Eco8, et il avait son easystar.

L'appareil est dans le coffre, dans un sac. Dominique sort le sac, tout le matériel est là. Il faut dire que Dominique est un motard, et qu'il va en moto sur le terrain avec son matériel. pratique non ?

Montage, vérifications d'usage, on rejoint la zone pilote et lancer. Diable l'appareil grimpe bien, il a la pêche. Le pilotage est coulé, le pilote maitrise bien l'appareil dans toutes les attitudes, en 1 mois avec ce modèle on voit qu'il est tout à fait possible d'atteindre un niveau de pilotage autonome. Pour les photos je vais demander un passage bas entre nous, celui-ci est parfaitement exécuté. Et alors que avec mon Flamingo junior je n'ai pas réussi à attraper de bulles et que je me suis posé au bout d'une demi heure de vol, l'easystar va voler pendant environ 45 minutes sur son deuxième pack (3S 2100 mA), jouant avec les pompinettes de cette fin de journée orageuse.

Dominiqie pilote en mode 2 comme moi, je vais prendre les manches quelques instants pour voir comment se comporte le modèle. Je prends la petite radio multiplex, oups le bougre est hyper réactif en mode dual rate 100%. Il faut fraiment piloter du bout des manches. Je passe en dual rate réduit, c'est beaucoup plus agréable et ça permet de piloter avec plus de précision. Je fais un test de centrage pour voir, c'est ok il est un peu avant ça va. Je repasse les manches à Dominique, il faudrait qu'il diminue au moins le débattement de la profondeur mécaniquement (pas de réglages possible sur cette radio), peut être des ailerons aussi, mais dans un second temps. Mais il faut pouvoir garder suffisament de défense si jamais on n'a besoin de réagir rapidement.

Conclusion : ce modèle est vraiment idéal pour faire ses premières armes, certes assez rapidement on sera limité quand aux capacité de vol et de progression du pilotage. mais je pense qu'on le reprendra toujours avec plaisir pour faire des vols relaxants ou l'emmener en vacances. la radio ultra simple ne comportant aucun réglage peut rebuter le pilote qui a plus d'expérience, mais pour le débutant c'est finalement l'idéal, rien à régler signifie que c'est bien réglé .... la seule contrainte étant d'avoir un centrage correct et des débattement adapté ( ;-) ).

Dominique et son Easystar
Dominique et son Easystar

Dernière chose : à la fin des vols j'ai vu Dominique démonter le modèle et enlever la dérive. Et là je me suis demandé comment il avait fait au niveau du raccordement de la commande sur le guignol. Et bien il y a un montage très astucieux, ci-dessous une photo, ça vaut mieux qu'une longue explication.

 

Dominique et son Easystar
Dominique et son Easystar

Partager cet article

Repost 0

commentaires