Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 22:57

En relisant mes anciens articles je me suis rendu compte que lorsque j'avais décrit les modifications faites sur le spitfire durant l'hiver 2013-2014 j'avais oublié de publier l'article sur la mise en place d'un train rentrant. Pourtant c'est une sacrée modification .. surtout quand on la fait sur un modèle terminé.

Recherche sur le net, demande de conseil sur modélisme.com et je commande un train E-flite électrique. Et par la dessus 2 roues du bon diamètre, dans la marque Dave Brown, le critère étant qu'elles doivent être le moins épaisses possible tout en étant légères.

Le matériel est arrivé. j'ai fait les premiers essais du train, j'ai réussi à comprendre comment programmer ma MC3010 pour actionner l'ouverture et la fermeture avec un interrupteur 2 positions, c'est super le fonctionnement se fait en 3 secondes environ c'est tout à fait ce que je recherchait.

Maintenant il fallait mettre ça dans l'aile ... ma première démarche a été de trouver un plan à peu près correct du Spitfire pour scanner le dessous de l'aile, agrandir tout ça à l'échelle de mon avion et avoir le dessin de l'a trappe et de la roue, que j'ai reporté sur l'aile, puis j'ai découpé.

Après ça j'ai découpé le revêtement de l'aile. Il fallait taper dans le longeron principal de l'aile, supprimer en partie une nervure , mettre bien sur en place la jambe elle même (donc faire un support). Coup de chance, il était possible de ne pas modifier sa trajectoire lors de la mise en place du mécanisme.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Après une petite analyse de la situation, 4 points sont à résoudre :

- la mise en place des puits de roue, qui n'st pas particulièrement complexe

- l'épaisseur des roues : j'ai pris les pneus les moins larges mais c'est encore trop et les roues ne rentrent pas dans l'aile

- l'implantation des supports de train dans l'aile, qui doit être telle que l'éxe des roues est perpendiculaire à l'aile quand le train est rentré, et perpendiculaire à l'axe de l'avion quand le train est sorti. Avec la bonne inclinaison des jambes, vu de coté, train sorti.Pas évident

- modifier l'angle d'ouverture du train qui n'est pas assez important, il faut plus que les 90° d'origine.

 

On commence par l'implantation des supports. J'ai potassé un peu sur le net et j'ai trouvé la description d'une méthode sur le net (source Dave Platt) que je recopie ci après. Par tatonnement et en suivant cette méthode je suis arrivé à mettre les supports de boitier de train en place.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Pour réduire l'épaisseur de roue j'ai tout d'abord renoncé à utiliser une bague d'arrêt classique, je me suis servi d'une tête de rivet pop que j'ai emmenché et collé sur l'axe. Comme ça ne suffisait pas j'ai réduit la largeur du pneu. Sur ces roues on peut démonter la jante, ce que j'ai fait. J'ai réduit d'abor l'épaisseur de la jante tout simplement en coupant, puis j'ai réduit l'épaisseur du pneu jusqu'à ce que ça rentre.

Pour le pneu j'ai enlevé environ 5mm et je suis arrivé à 14 mm. J'ai testé plusieurs méthodes : ponceuse vibrante ça ne marche pas (la mousse du pneu suit le papier de verre au lieu de frotter dessus), à la main sur du papier de verre c'est très long. Finalement j'ai acheté un disque qui se monte sur perceuse, et sur lequel on "scratche" les disques de papier de verre. là c'est violent, j'ai utilisé du grain 180 faut pas appuyer trop fort et faire attention de mettre le pneu bien à plat.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Après cela il fallait mettre en place les puits de roue. Lors des premiers essais à blanc, il m'est apparu que le diamètre du puits de roue n'était pas suffisant. lorsque je manœuvrais le train la roue bloquait contre l'avant de l'ouverture. j'ai regardé ça de plus près et je me suis dit "mais c'est bien sur !!!". En raison de l'inclinaison du mécanisme dans l'aile (voir pourquoi dans les premiers posts) la roue quand le train se déploie a un mouvement non seulement vers le bas mais aussi vers l'avant. Donc il faut que le diamètre du puit soit assez largement supérieur au diamètre de la roue (ici 1 cm environ) et que la roue soit plaquée à l'arrière du puit en position train rentrée.

du coup j'ai regardé les photos de l'avion grandeur et je me suis rendu compte que c'est pareil : roue plaquée à l'arrière du puit, espace entre l'avant de la roue et l'avant du puit. Et puis aussi j'ai compris pourquoi le pantalon de jambe de train sur le spitfire dépasse plus à l'avant de la roue qu'à l'arrière.

On voit bien sur les photos ci-dessous que sur le Spitfire réel la roue n'est pas centrée dans le puit. J'avoue que je suis assez content de mes découvertes.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Donc augmentation du diamètre des puits pour que ça passe, fabrication d'un habilllage intérieur du puits en balsa épaisseur 1,5 mm mouillé, mis en forme sur un pot de confiture et en 2 épaisseurs contrecollées, réalisation d'un support pour la mécanique du train, en contreplaqué de 3 mm (2 épaisseurs dans la zone de fixation), mise en place de cales en balsa dans l'aile sur lesquelles le support sera collé. Là prise de tête pour arriver à donner le bon angle au cales, mais bon j'y suis arrivé.

Il a fallu taper dans les nervures et le longeron, et aussi enlever un peu du recouvrement extrados. Quand la mécanique est en place elle affleure à l'extrados et à l'intrados, et même dépasse un peu. Dommage .. je verrai lors des finitions comment rendre le boitier le plus invisible possible.

Sinon coté renfort de l'aile et pose d'un longeron en remplacement du bout de longeron initial que j'ai du enlever .... Et bien il ne sera pas remplacé. En fait ce seront les baguettes balsa sur lequel est fixé le support de la mécanique, ainsi que l'habillage du puit de roue qui feront office de longeron. Une fois les renforts balsa mis en place je referme aux endroits ou j'avais enlevé le recouvrement de l'aile. Puis un petit coup de fibre + résine dans le puit de roue, recouvrant un peu du revêtement intrados. Je ne m'inquiète pas sur la solidité.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Tout ça n'est pas mal mais ... l'angle de rotation du train est insuffisant, mon spit n'est pas très beau sur ses roues. Je décide donc de modifier cet angle.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Après analyse :

- l'angle par rapport à un plan vertical est de 8 degres il en faudrait 2, 5. Comme ca sur le papier on a l'impession que c'est pas grand chose mais ça fait environ 1cm d'ecart au niveau de la roue
- pour modifier l'angle il y a un seul moyen : rajouter de la matière en extrémité du trunion (la pièce qui tourne) et en enlever un peu sur le boitier.
- et dans mon cas faut que je rajoute 0, 5 mm de matière sur le trunion qui est en polyjesaispasquoi ....

Ci dessous la photo du boitier ouvert ça permet de mieux comprendre :

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Y'a plus qu'à ... enlever de la matière au boitier, c'est facile mais .. faut y aller petit à petit et ne pas trop en retirer. Une fois que j'ai enlevé ce qu'il faut je met une petite plaque en contreplaqué pour que le trunion soit bien bloqué train sorti.

Rajouter de la matière sur le trunion ...petite plaque de contreplaqué collée sur le plastique. J'y croyais moyennement mais ça tient à l'usage. Mais quand on fait cela la pièce plastique qui est sur la vis sans fin et pousse le trunion pour le faire pivoter est trop large et donc il faut la poncer légèrement. Et puis quand tout semble ok je me rend compte que le "poussoir" vient en interférence avec l'intérieur du trunion et donc il faut encore un coup de rape.

Finalement ... j'en arrive à bout.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Finalement, ça donne ceci. Pas mal non ?

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant
Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

La dernière étape consiste à rajouter des pantalons aux jambes de train pour les habiller.

Retour sur les travaux d'automne sur le Spitfire - 3ème étape - train rentrant

Après c'est le premier vol d'essai. D'abord roulage sur la piste en herbe pour voir si tout se passe bien. Profondeur à cabrer pour plaquer la roulette, mise de gaze, ça roule et avec la dérive l'avion se dirige bien. Donc je met le spit en bout de piste et zou ... il roule et décolle sans problème. Je pousse le bouton et le train rentre, super, cool, beaucoup moins stressant que les départs lancés. Au bout de 6 minutes de vol je commence à faire des circuits pour poser, de toute manière j'ai prévu de me poser train rentré, c'est un train de décollage avant tout, pas un train d’atterrissage... Donc prise de piste et je pose dans les herbes hautes en bord de piste ...

L'avion à cette époque était centré trop arrière, j'ai décidé de mettre du plomb à l'avant. Ce qui a eu un effet pervers, car lors du roulage il se mettait sur le nez. Comme le temps avait passé entre les premiers vols avec train et les vols avec plomb, j'ai mis du temps pour me rappeler que lors de ces premiers vol avec train et centrage trop arrière le Spit roulait sans problème.

Et j'ai repensé à des articles sur le vrai Spitfire, ou il était dit que le bon centrage c'est celui qui permet d'une part de rouler sans passer systématiquement sur le nez, et en même temps d'avoir un avion pilotable et pas centré trop arrière. en fait je suis exactement dans cette situation. Et encore une fois je trouve extraordinaire comme les problèmes que l'on rencontre sur une "maquette" sont les mêmes que ceux de l'avion réel.

J'ai donc enlevé un peu de plomb à l'avant. Le premier décollage ainsi centré à eu lieu ce funeste jour d'aout, ce qui est sur c'est que l'avion n'est pas passé sur le nez au roulage. Mais je n'ai pas eu le temps de voir si le centrage était correct ..

A suivre ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires