Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 19:30

Bon, quand il faut y aller ....

 

J'avais déjà essayé de passer cette figure à l'automne et ça c'était terminé en ... je sais même pas comment décrire ça. Alors j'ai bouquiné un peu sur le sujet, en particulier un livre sur la technique du vol acrobatique (aviation grandeur) que j'avais acheté pendant les vacances de noël.

 

Le conseil c'est de décomposer la figure en deux parties, pour la travailler : le passage par l'avant d'une part, ou on par du vol horizontal et on fait une demi boucle par l'avant, et le remontée dos d'autre part, ou on part d'un vol dos pour faire une demi boucle inversée, en se retrouvant donc en vol à plat, un peu plus haut. Et curieusement ce n'est pas la partie de la figure que l'on croyait la plus compliquée qui va être la plus dure à exécuter.

 

Donc d'abord la remontée dos, parce que c'est ce qui parait le plus simple :

Entrainement à la voltige : la boucle inversée

Par prudence et bien que la figure soit montante, je fais les premiers essais en partant de haut. Pour cela je fais le passage dos par une demi boucle. stabilisation sur le dos, mise de gaz, je pousse et .. ça se passe plutôt bien. Mais j'ai eu un coup de chance, car dans les essais suivant ça va être moins brillant et se terminer en figures en forme de tire bouchon. Probablement parce qu'on est en vol dos, l'appareil est assez instable sur l'axe de roulis, et donc il faut contrer aux ailerons dès qu'il commence à pivoter. Par ailleurs au fur et à mesure que l'on avance dans la boucle la vitesse ralentit, les gouvernes perdent en efficacité et l'avion devient plus instable. Donc il faut entrer dans la figure avec une vitesse plus élevée que pour une boucle classique, et monter les gaz quand on approche de la verticale. Ceci étant, grâce à l'altitude, il n'y a pas de danger. Il faut simplement bien suivre l'avion si il se mat à tire-bouchonner pour savoir dans quel sens contrer.

 

Deuxième étape, le passage par l'avant. Cette partie est plus inquiétante, parce qu'il n'est pas naturel de pousser sur le manche et de faire piquer l'appareil vers le sol.

Entrainement à la voltige : la boucle inversée

Ici encore prise d'altitude et on pousse. La vitesse de l'avion doit être ni trop élevée ni trop faible, sachant que comme la figure est descendante on n'aura pas de problème de chute de vitesse pendant la figure. Donc vol à plat, on pousse pour engager l'avion dans un bel arrondi et ... tout se passe très bien. Avec ceci dit un diamètre de boucle qui me semble plus important que dans la boucle classique. En fait la seule difficulté de cette figure, c'est l'appréhension que l'on a à piquer vers le sol.

 

Dernière étape enchainer les deux demi figures pour faire une boucle inversée complète.

Entrainement à la voltige : la boucle inversée

On peut engager cette figure de deux manière distinctes : soit un départ dos et on commence par la remontée dos, soit on démarre en vol à plat et on commence par le passage par l'avant.  après coup je me rend compte que j'ai plus pratiqué aujourd'hui cette deuxième méthode, peut être parce qu'on sort du passage par l'avant quasi systématiquement à plat sur le dos sans problème et qu'on a une bonne vitesse en arrivant en bas. Si on commence par la remontée dos, la position de l'appareil à la fin de la première demi boucle est ... plus aléatoire et on peut être à une vitesse trop faible pour bien engager la partie descendante.

 

Ceci étant, pas de problème particulier, il faut bien travailler la figure en particulier aux ailerons dans la phase de remontée mais comme l'avion ne va pas très vite c'est finalement assez facile.

 

Donc n'hésitez pas, cette figure est finalement assez facile. Mais commencez à bonne hauteur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires