Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 14:25

Sept vols ce matin entre 10h15 et 12h30 ... Cela fait un vol toutes les 20 minutes. Il faut préciser que j'étais seul au terrain, donc j'ai enchaîner sans temps mort : premier vol avec un pack chargé à la maison, je pose je mets en charge à 3C (15 ampères), le temps que j'ai mis le deuxième pack dans l'avion, aller jusqu'à la piste, 8 minutes de vol, revenir ... le pack en charge est chargé à plus de 95% je le prends et mets celui qui a volé en charge, et ainsi de suite .. Pas le temps de souffler !

 

Donc l'entraînement continue : tonneaux, boucles inversées, vol dos (j'en reparlerai) et aujourd'hui une petit nouvelle, la vrille.

 

La théorie tout d'abord : on prend de l'altitude, ligne droite à plat, réduire la vitesse en tirant sur la profondeur, et au moment ou l'avion décroche on donne un coup de dérive l'avion bascule et se met en vrille.

Entrainement à la voltige : la vrille

J'avais déjà fait des essais et ... le Calmato refusait de décrocher. Il se mettait à parachuter gentiment. J'avais essayé en mettant la dérive à fond quand l'avion commençait à parachuter et il partait simplement dans un cercle descendant. Frustrant.

 

Un des pilotes à qui j'en ai parlé m'a dit qu'il fallait que j'essaye de reculer le centrage. Ok mais qui dit centrage reculé dit instabilité augmentée, il faut y aller doucement et vérifier ce que l'on fait.

 

Reculer le centrage pas difficile, vu qu'il y a 150 grammes de plomb collés sur le nez il suffit d'en enlever un peu. Donc j'ai supprimé 30 grammes. Le centrage est passé de 85 mm à 90 mm du bord d'attaque. Selon predimRC ça correspond à une marge statique de 4% donc cela semble raisonnable, mais il ne faut pas enlever plus de plomb avant d'avoir vu ce que ça donne.

 

Décollage, réglage du trim de profondeur, sens à cabrer (quand on modifie le centrage il faut modifier le réglage du trim, c'est systématique). Décollage, ça va. L'avion est un peu plus sensible aux ailerons, il réagit plus aux petites perturbations dues au vent mais c'est ok.

 

Mise en altitude, décrochage en ligne droite toujours pas très marqué malgré la profondeur en débattement maximum. Je vais faire plusieurs essais et finalement je réussi à trouver la bonne combinaison des commandes : baisser les gaz, maintenir l'avion en vol horizontal avec la profondeur, et quand il commence à s'enfoncer avec la profondeur à 3/4 de course tirer à fond sur le manche de profondeur et mettre la dérive en butée. Et là l'avion part dans une belle vrille.

 

La question qui se pose ensuite c'est de savoir comment ça va s'arrêter. en fait avec le calmato c'st très simple, suffit de remettre les manches au neutre et l'avion sort de la vrille. Enfin ça doit être à peu près ce que je fait, pas eu le temps d'analyser complètement le mouvement de mes doigts. Ce qui est certain c'est que la sortie est facile et propre.

 

Figure à travailler bien entendu, d'une part pour engager la vrille à tous les coups et d'autre part pour en sortir dans l'axe après avoir effectué le nombre de tours souhaité. Et puis bien entendu il faudra apprendre à faire la vrille face à moi en milieu d'axe de piste. Mais ça c'est pour un peu plus tard.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires