Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 12:25

Dans les revues, on voit souvent dans les présentations de modèles de voltige des photos d'avion en vol dos à 5 m du sol ou moins. Je n'en suis pas encore là ...

On pourrait penser que le vol dos est aussi simple que le vol "ventre".Il n'en est rien et pour deux raisons principales :

- les commandes sont en partie inversées vu du sol : les ailerons rien n'est changé, manche à gauche l'avion sur le dos bascule sur la gauche. Par contre la profondeur est inversée, quand on pousse l'avion monte et quand on tire il descend. Pareil pour la direction, quand je pousse le manche à gauche la dérive se braque vers la gauche de l'avion mais ... avion vu de derrière depuis le sol elle braque à droite

- Une grosse partie de ses caractéristiques optimisées pour le vol "ventre" ne le sont pas en vol dos : le dièdre est inversé, le V longitudinal aussi, le profil de l'aile a des caractéristiques différentes et le différentiel si on en a mis est dans le mauvais sens ....Sauf dans le cas des avions de voltige avec profil biconvexe, dièdre nul et V longi nul ou là bien entendu sur le dos ou sur le ventre il n'y a pas de différence.

Ceci dit ce n'est qu'une habitude à prendre et il faut s'entrainer, ça vient petit à petit. Le point principal à se rappeler c'est que la profondeur est inversée. par ailleurs si on peut passer en vol dos par demi boucle ou par demi tonneau, il est impératif de systématiquement sortir du vol dos par un demi tonneau, et il faut que ce soit un réflexe : en cas de difficulté surtout ne pas sortir par une demi boucle, parce que si on est assez haut ça se passe bien, mais si on est un peu bas ... crash. Donc en cas de problème on pousse le manche et on fait un demi tonneau.

 

Après ... au début on va se contenter de petit bout de ligne droite, et on verra qu'il faut corriger en poussant le manche de profondeur pour rester à l'horizontale. Puis on va faire des cercles et là on se rendra compte que l'avion est beaucoup plus instable en roulis que en vol ventre, et puis qu'on doit aussi pousser pour que le virage se fasse à altitude constante. Ensuite on va faire des 8, des circuits rectangulaires, et enchainer les mêmes figures qu'en vol "ventre" : boucle (inversée), tonneau, renversement avec départ et retour dos, etc ... Et puis on volera de plus en plus bas.

 

Je n'en suis pas encore la. mais lors de ma dernière séance de vol je suis resté environ  minutes en vol dos, certes à assez haute altitude. Quelques séances auparavant je n'arrivais pas à faire un virage dos. ca rentre ....

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by hal - dans voltige
commenter cet article

commentaires