Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:26

Il y a quelques semaines, un dimanche matin j'avais emmené le Spitfire au terrain avec pour but de m'entraîner à faire des atterrissages sur son train et non pas sur le ventre. Mais le dimanche matin c'est souvent un peu compliqué parce qu'il y a remorquage de planeurs, et donc le remorqueur et les planeurs encombrent un peu l'extrémité de la piste. Pas de problème pour se poser un peu long avec le Calmato mais pas évident avec le Spitfire. J'ai donc décidé de me poser dans l'herbe en parallèle de la piste, mais il a allongé, allongé tellement que finalement il était trop loin pour que je le pose, j'ai remis les gaz et il a décroché violement.

 

Aile éjectée du fuselage mais pas trop de dégâts excepté dans la partie centrale du bord d'attaque. Retour à l'atelier, réparation. En même temps je remplace les deux charnières plates que j'avais sur chaque aileron par 3 charnières tubulaires Robart, et tant que j'y suis je remplace le servo unique d'aileron par 2 servos, 1 dans chaque aile (des Tiny S Multiplex équivalents de HS81 Hitec). Opération rondement menée.

 

10 juin, retour au terrain. Spitfire aligné, contrôle du fonctionnement des commandes, mise de gaz, superbe décollage. L'avion part un peu à droite, manche à gauche, ça change rien et le Spitfire engage un tonneau à moins de 10 mètres d'altitude. Il fait environ 3/4 de tonneau puis direction le sol et .... crash.

 

Cette fois ci ... c'est foutu. L'avion a survécu à pas mal de chocs mais le caune est enfoncé dans le sol, l'avant du fuselage a explosé, l'aile est en 3 morceaux.

 

Analyse : inversion du sens de débattement des ailerons. Oui je sais, l'erreur à la "c..", la bêtise du débutant, le truc ou quand on voit quelqu'un qui fait cette erreur on dit "qu'il est nul !" Pourtant j'avais vérifié lors de la mise en place des deux servos, mais j'ai du inverser les branchements sur le récepteur après cette vérification. Et quand j'ai vérifié le débattement des commandes au sol je n'ai pas regardé si elles fonctionnaient dans le bon sens.

 

Pardon mon Sptfire.

 

Ceci étant pas de grosses tristesse. J'aimais cet avion mais il passait plus de temps à l'atelier qu'en vol, principalement en raison des difficultés à le poser, liées à sa masse beaucoup trop élevée. 70 grammes/dm² sur un avion de 1m20 d'envergure c'est trop. Je ne regrette pas, je suis parvenu à l'améliorer, à mettre le train rentrant, à le "maquettiser", à le rendre sympa en vol. MAis il fallait passer à autre chose.

 

Justement ... cela fera l'objet de prochains articles, mais "autre chose" est en ce moment dansd l'atelier en cours de préparation ...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires