Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 13:12

                               

 

Vendredi soir la question se posait : quelle hélice utiliser. Le choix balançait entre une 9*4,5 et une 9*6. Le moteur a un Kv 1280 et mes packs sont des 3S un peu fatigués. Selon Motocalc la 9*4,5 convient. Mais l'essai fait en statique avec le Datalogger me donne les résultats suivants :

 

9*4,5 : tension 9,8 volts, intensité 32,7 ampères, tours : 11773. Ca donne 319 watts

9*6     : tension 9,75 volts, intensité 37,5 ampères, tours 11453. Ca donne 365 watts.

 

l'engin pèse 1kg650. Donc la 9*4,5 donne une puissance égale à 1,9 fois le poids, la 9*6 2,2 fois le poids .... Bon, les packs ont quand même l'air peu performants (moins de 3,3 volts/elt sous 10C), comme je ne sais pas trop ce qu'ils vont donner en vol je préfère prendre la 9*6. Mieux vaut avoir trop de puissance que pas assez, de toute manière coté intensité le controleur et le moteur tiennent sans problème le 40 ampères.

 

Justement coté controleur, j'utilise mon vieux Hacker jeti master que j'utilisais sur mon Eco8. C'est un controleur prévu pour hélicoptère, pas vraiment adapté en avion (pas de frein en particulier) mais pour un test ça devrait aller. Par précaution je baisse le seuil de coupure à 2,8 volts (en principe je met 3,2 volts et je ne coupe pas totalement la puissance, le problème c'est que avec ce controleur j'ai pas le choix il coupe les gaz quand on atteint le seuil) , toujours à cause de mes packs je préfère ne par risquer de coupure moteur.

 

Donc ce matin départ pour le terrain. Montage de l'engin, pas vraiment pratique parce qu'il faut démonter l'aile (une vis) pour brancher le pack. Test du sens de débattement des gouvernes, c'est bon. Les débattements ont été réglés en suivant la notice, mais j'ai une petite incertitude cars ils donnent des courses totales en mm. Est-ce que c'est la course de butée à butée ou pour un coté seulement ? dans le doute j'opte pour la deuxième option. Comme à mon habitude les dual rate sont réglés pour me permettre d'augmenter le débattement en cas de besoin (si les débattements étaient insuffisants), et je met pas mal d'expo pour pouvoir piloter quand même en douceur au cas ou les débattements seraient trop importants.

 

Le centrage a été contrôlé à l'atelier. Il est limite arrière par rapport au plan. De toute manière pas moyen de l'avancer plus, mis à part mettre du plomb dans le nez mais ça ne me plait pas trop, donc je reste comme ça.

 

Un seul pilote ce matin sur le terrain, qui s'entraine avec son F3A électrique (j'en reparlerai ultérieurement). Je le prévient lui et son coach de baisser la tête quand je décollerai. Ils me signalent qu'il y a pas mal de vent, c'est exact la manche à air est presque à l'horizontale. Mais au moins il est dans l'axe, relativement stable, et puis avec sa charge alaire et sa motorisation le Spit ne devrait pas être trop perturbé. De toute manière ça fait deux mois qu'il y a sans cesse du vent je commence à être habitué. Je prends le chariot et le spitfire et je me rend en bout de piste.

 

107 0362Un chariot !!! et bien oui, mon Spitfire n'a pas de train. Autrefois cela ne m'aurait pas géné de faire un lancer main. Mais avec l'âge je suis devenu moins téméraire, et un premier vol d'un avion que j'ai construit, 1kg650 et environ 60g/dm², en lancer main je ne le sent pas. Si ça se passe mal je préfère que ce soit à 50cm de haut qu'à 2 mètres. Donc j'ai fabriqué un chariot qui permet de prendre de la vitesse et de décoler. Bien entendu ce chariot est de ma propre conception, je l'ai voulu astucieux mais pas sur que ce soit une réussite.

 

Avion aligné, mise de gaz, il faut 15 secondes pour que le moteur approche de plein gaz (controleur hélico, mise de gaz progressive ...). Et là ça se met à vibrer fort. réduction des gaz, nouvel essai, ça recommance on voit très bien les vibrations du cône. Stop, retour sur le parking. Pourtant hier soir j'ai fait les tests plein gaz et pas de problème. par ailleur en statique rien ne bouge. J'ai réparé le support moteur qui m'avait posé un problème la semaine précédente, ajouté résine + tissus de verre, ça tient. Oui mais hier je n'avais pas le cône ... Donc j'enlève le cône, je refais un test, pas de vibrations. Je le remet ça vibre. Bon, on comprendra plus tard, le premier vol sera sans le cône. Le seul petit soucis c'est que ça va reculer le centre de gravité qui est déjà limite arrière par rapport au plan, lecone pèse quand même une quarantaine de grammes. On verra bien.

 

107 0364Retour sur la piste, mise de gaz. le chariot peine à avancer, les roues sont trop petites (ça je m'en doutais ...). Il roule enfin mais ça part à gauche, je corrige à la direction ça part à droite et l'ensemble se met à zigzaguer sur la piste. Stop, retour en bout de piste, je règle la roulette de queue du chariot, nouvel essai, pas top, je rerègle c'est mieux au moins il va droit. Au début du roulage je maintient la profondeur à cabrer pour assoir l'avion (comme sur un décolage habituel en train classique). La vitesse augmente, je relache la profondeur et l'avion décole à une vitesse relativement basse. Merci le vent de face. C'est là que ça se gate, parce que si au niveau direction et ailerons il n'y a pas de problème (il vole droit et à plat), coté profondeur ça ne va pas du tout. L'avion est hypersensible et la trajectoire suit de vraies montagnes russes. Je réduis la vitesse, ça le calme un peu mais c'est toujours hyper délicat à piloter. Heureusement sur les autres axes c'est correct, le virage se passe bien, et je suis très agréablement surpris pas la vitesse de vol qui peut être réellement très basse. Ceci dit pas la peine de prendre de risques, après trois tours de pistes je me met en ligne pour poser. Moteur coupé, malheureusement l'hélice continue à tourner (pas de frein), l'arrondi est délicat (profondeur ..)  mais comme l'engin est très sain par ailleurs l'atterrissage se passe bien.

 

Je vais vois les autres pilotes pour leur demander ce qu'ils en pensent. Selon ce qu'ils ont vu trop de débattement à la profondeur, le centrage leur parrait correct.

 

Petit tour sur la table dans la cabane qui est sur le terrain, je passe sur le trou de palonnier servo le plus proche du centre, je diminue la course de profondeur, et je rajoute un peu d'expo (je suis à 70% ...). Changement de pack et j'y retourne.

 

Alignement, il me faut encore trois essais pour arriver à décoler. C'est plus calme à la profondeur mais le pilotage est toujours très délicat. Il faut faire dans la douceur mais cette fois ci je vais voler pendant environ 4 minutes en alternant les virages à droite et à gauche, à plus ou moins forte inclinaison et vitesse plus ou moins importante. Conclusion l'appareil est très sain, même à basse vitesse et forte inclinaison il n'y a pas de problème. Je me demande si il n'est quand même pas centré un peu arrière, parce que il manque un peu de stabilité sur trajectoire (quand le vent l'agite il ne revient pas à plat tout seul il a tendance à diverger et il faut le reprendre), et un tests rapide de centrage en montée semble indiquer un centrage limite arrière. Je trouve aussi que j'ai du mal à le faire descendre, il faut vraiment couper les gaz et piquer. mais le piqueur et le cabreur ont l'air corrects car quand je met les gaz il ne met pas le nez en l'air brutalement et il reste sur trajectoire. L'atterrissage se passe sans problème. Retour au parking heureux, arrêt des vols pour aujourd'hui.

 

Conclusion. Je suis super content bien entendu, l'engin est sain et je sens que je vais me faire plaisir avec. Je peux engager la finition, j'avais préféré faire ces premiers vols avant vieillissement, peinture etc ... Les enseignements :

 

- profondeur à calmer

- diminuer aussi un peu la course des ailerons

- passer en hélice 9*4,5

- faire quelque chose au niveau du fil de servo d'aileron, trop long et se balade dans le fuselage

- revoir la fixation de commande d'aileron sur le palonnier servo, après le premier essai de ce matin c'était déserré et les ailerons n'étaient plus commandés. J'ai resséré la vis de blocage de commande mais il faut sécuriser cela.

- vérifier le centrage en statique

- comprendre pourquoi ça vibre avec le cône. Je suspecte que c'est lié à la fixation du cone sur le porte hélice, à creuser ...

- mettre des roues plus grosses sur le chariot. Bien que après ces deux premiers vols je me dise que le lancer main ne doit pas poser de problème.

 

et ensuite bien entendu terminer la déco.

 

Un seul regret : que Jean Luc et Olivier (Clint et Kff) n'aient pas été là pour assister à ces premiers vols.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires