Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 18:40

107 0478

Mon Spitfire pèse environ 1kg700 et je l'ai construit moi même, certes à partir d'un kit mais cela laisse quand même plus d'incertitudes quand aux qualités de vol que dans le cas d'un RTF de 1kg. L'engin n'ayant pas de train, le lancer à la main pour le premier vol ne m'enthousiasmait pas.

Je sais, il y a 30 ans j'aurais tranquilement lancer l'engin sans me poser de question. Mais avec le temps on devient plus raisonnable, ou plutot moins inconscient. Ou peut être tout simplement plus trouillard.

M'enfin ....

 

Donc, j'ai entrepris de construire un chariot largable pour que l'avion démarre du sol. Le chariot supporte l'avion lors de la prise de vitesse, puis l'avion quitte le chariot. L'atterrissage se faisant 107 0480bien entendu sur le ventre. J'avais déjà vu l'ami Gille utiliser un chariot pour mettre en oeuvre un planeur motorisé, donc je sais que ce n'est pas impossible. J'ai également vu un pilote des Cigognes avec un tel chariot, sans toutefois le voir en utilisation. Enfin il existe un modèle chez Robbe qui coute une centaine d'euros ( http://shop.lindinger.at/product_info.php?products_id=80930 , référence Robbe 2519).

 

Je suis parti sur le principe d'un chariot trois roues, deux principales à l'avant et une petite roue à l'arrière. Deux pièces en bois prennent place dans les "finger hole" qui sont sous les ailes, et donc l'avion va rester solidaire du chariot lors de la phase de roulage. Ces pièces en bois sont articulées sur le chariot, de manièe à ce que l'avion puisse se mettre en ligne de vol (comme 107 0479si la roue arrière se soulevait). Lors des premiers essais il est apparu que l'avion basculait en avant. J'ai donc ajouté un petit pavé de mousse à l'avant pour limiter son mouvement. Tout a été construit à partir de pièces de récupération que j'avais sous la main.

 

Arrivé sur le terrain le premier problème a été de faire en sorte que le chariot roule droit. Ca, c'était prévu et la roue arrière est orientable. Ensuite, je me suis apperçu que bien que l'herbe soit tondue le chariot avait beaucoup de mal à prendre de la vitesse. Roues trop petites je pense, roue arrière qui traine, poids trop élevé ... Après plusieurs essais j'ai quand même réussi à décoler, à l'arrache. Heureusement que le Spitfire peut voler à basse vitesse.

 

Le chariot a servi trois fois, le dernier décollage ayant été très sportif avec un départ sur l'aile pas du tout sympathique. Comme les premiers vols m'avaient rassuré sur le comportement de l'avion, les lancers suivants ont été effectués à la main. Pas de problème particulier, lancer à plat de la main droite, sur une légère pente ascendante après une petite prise d'élan en courant. Je dois dire que j'ai pratiqué durant des années autrefois et que ça ne me pose pas vraiment de problème (à partir du moment ou l'appareil est sain.

 

Quand au chariot, il va probablement être recyclé en support pour poser l'avion à l'envers sur le terrai, pour accéder à l'équipement radio et changer le pack d'accus (se fait en enlevant l'aile). Deux supports en mousse et deux pieds, yapluqua !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires