Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 22:23

Après avoir écrit les deux articles sur le centrage avion et planeur, je me suis posé une question (en fait j'ai été aidé par olivier avec qui j'ai eu une discussion au sujet de l'article sur le centrage planeur) :

 

- Dans le test du planeur, si le centrage est arrière le planeur pique

- dans le test de l'avion si le centrage est trop arrière l'avion monte.

 

Pourquoi ? cela ne me paraissait pas logique. J'ai donc ouver un sujet sur le forum modelisme.com. Je remercie tous ceux qui ont participé et répondu, en particulier Franck Aguerre et Christophe. Voici ce que j'en ai compris :

 

 

- le bon positionnement du centre de gravité permet d'asssurer la stabilité de l'appareil en vol. En particulier, si le centre de gravité est correctement positionné lorsque l'avion va subir une perturbation en tangage due par exemple à un coup de vent (mais aussi un écart par rapport à la trajectoire du à une action sur les gouvernes), si le centre de gravité est bien réglé l'avion va de lui-même se remettre dans sa ligne de vol initiale. Par contre si il est mal réglé il va s'écarter de sa ligne de vol originale et il va falloir corriger avec les commandes.

Sachant que comme toute action sur les commandes entraîne elle même une perturbation si l'avion est centré très arrière on va avoir l'impression qu'il est très vif (parce que en fait il amplifie les ordres donnés). Par contre si l'avion est centré trop avant il va avoir tendance à se remettre de lui-même sur sa trajectoire initiale quand on donne un ordre en tangage et va donc paraitre lourd.

 

- la limite arrière du CG correspond à l'emplacement du foyer de l'avion, qui est un point  dépendant uniquement de la géométrie de l'avion (aile(s), empennage horizontal, fuselage). Pour une aile volante le foyer est à 25% de la corde moyenne. Pour un avion entienr c'est un peu plus compliqué à calculer, mais ça se fait.

 

- dans le test du planeur ou de l'avion, la réaction de l'appareil vient du fait que pour que l'appareil vole à plat, en fonction de la position du CG on a mis de la profondeur à piquer ou à cabrer. prenons le cas d'un appareil centré trop avant, donc il a tendance à piquer du nez et on a mis dela profondeur à cabrer :

 

- test du planeur : on pique, l'appareil accélère, l'effet cabreur du au trim augmente avec la vitesse, et quand on lache la gouverne de profondeur le planeur remonte (le nez monte).

- test de l'avion : ou monte, l'appareil ralentit, l'effet cabreur du au trim diminue avec la vitesse, et quand on lache la gouverne de profondeur le planeur a tendance à se remttre à l'horizontale (le nez s'abaisse).

 

- Et donc il existe une autre méthode pour vérifier que le centrage est bien positionné : en se mettant en vol horizontal à vitesse de croisière, et en donnant un petit coup de profondeur. Cela crée une perturbation de la trajectoire. Et en fonction de ce qui est décrit plus haut, si l'appareil reprend sa ligne de vol le centrage est plutot avant, et si sa trajectoire commence à diverger le centrage est trop arrière. Il suffit d'agir par touches successives (en reculant progressivement le centrage si il est plutot avant) pour trouver la position satisfaisante. cette méthode a un énorme avantage, c'est qu'elle revient à l'origine de la raison d'être d'un bon centrage. Je n'ai pas encore essayé, mais promis dès que je met un avion en l'air je regarde ce que ça donne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

efe03 10/05/2010 23:25


Bonjour,

le test pour le centrage se passe avec combien de %gaz ?

Merci


hal 11/05/2010 21:42



Bonjour Efe03. En fait ça dépend quel test on fait. Pour le test "avion" qui se fait en montant on va être entre à plein gaz ou presque. Pour le test "planeur" on peut être à la vitesse de
vol de croisière en palier puisque l'avion va accélerer. Personnellement et peut être parce que j'ai commencé par piloter des planeurs je préfère ce test qui en plus est moins
sensible au réglage du moteur (impact du piqueur). Et si on fait le troisième test (pertubation sur trajectoire) on peut être là aussi à vitesse de vol de croisièreen palier. Ce dernier test je
l'ai découvert dans des échanges sur un forum, je ne l'ai pas encore pratiqué.


Par contre ce qui est essentiel, c'est d'avoir un trim de profondeur bien réglé pour voler à plat sans correction à la vitesse ou est effectué le test.