Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:22

Je découvre plein de choses dans mon nouveau club, et ce dimanche matin était particulièrement riche puisqu'on pouvait voir d'une part un pilote de F3A s'entrainer, et les adeptes du remorquage.

 

Je les avait déjà vu voler à plusieurs reprises, ce matin j'avais fait mes 5 vols de Monsun quand ils sont arrivés et j'ai pris le temps de les regarder un peu plus longuement.

 

 

Coté machines, un remorqueur, gros, haut sur son train classique (roulette de queue), équipé de volets. Le cable de remorquage est attaché derrière la cabine.

 

 

remorqueur

 

Coté planeurs 4 machines ce matin. Un Sagitta de 4 mètres (Reichard) , un Lunak orange de 4 mètres également (Reichard), un habicht de 2m60 (jamara je pense mais on le trouve aussi chez lindinger en provenance de model expert) et une grande plume moderne qui devait faire dans les 4 mètres également. Ca commence à être de belles bêtes, même si 4 mètres c'est encore très raisonnable pour des planeurs.

 

Accrochage du cable sur le planeur, le remorqueur met les gaz et commence à rouler, avant qu'il n'ait décolé le planeur est déjà en l'air. Puis le remorqueur décolle et ça monte vite, très vite. En très peu de temps les deux appareils sont à bonne hauteur, largage, le planeur part à la recherche des bulles et le remorqueur redescend à toute allure pour se poser, volets sortis, et prendre en charge le planeur suivant. Bravo au pilote du remorqueur, sans lui ses copains seraient cloués au sol.

 

Ce qui m'impressionne toujours avec les planeurs, c'est qu'is évoluent pratiquement à la limite de visibilité. Je me demande comment font les pilotes pour savoir si ils montent ou descendent, et pour doser les commandes. Aujourd'hui j'ai l'impression que les ascendances n'étaient pas là. Les vols étaient d'une durée relativement courte., et les atterrisages se sont enchainés. Pas évident quand deux planeurs se présentent en même temps. Pas possible de faire un tour de circuit supplémentaire pour laisser l'autre se poser, quand ça descend y'a pas moyen de remettre les gaz.

 

Ca me donne envie tout ça. Peut être bientot un article sur un nouvel oiseau sans moteur.

 habitch au décolage

 

Lunak à l'atterrissage

Partager cet article

Repost 0

commentaires