Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 20:36

Ce sujet semble préoccuper pas mal les modélistes, et nous l'avons abordé il y a peu sur le forum modélisme.com. Alors je me suis dis que ce serait une bonne idée d'en parler un peu sur mon blog.

 

le principe du calcul est simple : si I est l'intensité consommée et que la capacité de l'accu est C, et sachant qu'on veux se limiter à 80% de la consommation de la capacité disponible (vider l'accu à fond c'est mal, ça accélère son vieillissement) le temps de vol est :

T = (60 * 0,8 * C) / (I) (en minutes, 0.5 minutes = 30 secondes)

exemple : si on consomme 20A, pack de 5000 mA, le temps de vol est 60*0,8* 5000 / 20 = 240/20 = 12 minutes.

Le problème dans cette histoire c'est qu'il faut connaitre la consommation en vol. Et que cette consommation va dépendre énormément du style de vol. Quand je dis énormément c'est que ça fait plus que varier du simple au double.

 

Si je reprend ce que j'ai mesuré sur le spitfire, au lancer moteur à fond l'intensité atteint 30 ampères, ça fait environ 300 watts (175 watts/kg). Dès que l'avion est dans son élément l'intensité baisse à 25 ampères, puissance environ 250 watts (145 watts/kg) en tirant un peu quand même sur les gaz. En vol stabilisé on est aux alentours de 12/14 ampères soit environ 150 watts (90 watts/kg). Sur les phases de montée, plein gaz, looping etc ... environ 24 ampères maximum soit 250 watts. Ca veut dire que avec ses 1kg730 et 63g/dm² l'avion vole avec une puissance maxi de 150 gramme par kilo.  Et si je regarde la consomation totale sur un vol de dix minutes (pilotage souple mais avec quelques loopings et tonneaux)  j'obtient 2500 mA environ, soit une consommation moyenne de 15 Ampères (2,5 * 60/10)

 

Sur le Monsun qui fait environ 2kg400, les mesures m'on donné des pointes à 600 watts 250 watts/kg), au décollage et dans les figures ascendantes. Ca correspond à des intensités de l'ordre de 40-45 ampères pour une tension de 14 volts. En palier il faut environ 180 à 200 watts (un peu moins de 100 watt/kg), ce qui représente 12 ampères sous 15 volts. On descend à 150 watts (62 watts/kg) si on vole à vitesse minimale.

 

 

Donc pour le calcul d'autonomie disons que au pire, si on fait des tours de piste ça va donner du 100 watt/kg, en vol un peu plus dynamique 150 watts/kg et si on enchaine des circuits avec une figure de voltige dans chaque ligne droite dans les 200 watts/kg. Et avec un avion de 3D je ne sais pas mais probablement 250 watts/kg.

Pour calculer l'intensité correspondante on divise par la tension du pack. Là encore petite inconnue, ça dépend du pack et de combien on tire dessus. Disons que 3,5 volt par élément c'est une valeur passe partout, avec mes G3 sur le spitfire je suis autour de 3,7 volts. Sur un jet avec des accus un peu plus low cost on sera plutot autour de 3,3 volts.

 

 


Ceci reste du calcul, ça donne un ordre de grandeur pour voir si la capacité du pack est adaptée au modèle et à la façon dont on le pilote.L'idéal ce serait de faire d'abord des essais en vol avec le modèle, voir combien il consomme et en déduire quel accu on veut mettre dessus. Mais pour cela il faut disposer du modèle et d'un pack d'accu à tester. Ce n'est donc pas possible quand on est en phase de conception ou il faut bien avoir recours à ce calcul qui finalement permet déjà de partir d'une bonne base.

Partager cet article

Repost 0

commentaires