Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 14:54

Tout en restant raisonnable toutefois ... J'avais remarqué avant noel un petit drone dans l'intermarché ou je fais mes courses mais 30 euros ça dépassait mon budget. Heureusement, juste après noel diminution de 50% du prix et il restait des modèles, là plus de raison de résister.

L'engin est un eptit quadricoptère, bouille sympa et qui a l'avantage d'être muni d'un arceau de sécurité (que l'on peut enlever) qui protège les hélices. 4 hélices de rachange sont livrées. l'accu est un lipo 1S de 250 milliampères. La radio est toute simple et même simpliste, mais elle à l'avantage d'être en 2,4 ghz. Gaz à gauche sur un manche non cranté, pas de réglages de trims, il y a un mode qui permet de faire un looping (longi ou latéral) et un bouton permet de passer de mode "slow" en mode "fast". Un petit chargeir USB est fournit, je le branche sur la box internet pour recharger le pack. Le pack est équipé de prises spécifiques, donc pas possible de recharger avec un chargeur modéliste (ou alors il faut changer les prises).

Quadricoptere ... je me laisse aller à l'effet de mode

Branchement de l'accu de réception, j'allume la radio, la diode m'indique qu'il s'est passé quelque chose mais à la mise de gaz rien ne se passe. En fait il faut mettre les gaz à fond et les retirer et là l'émission est opérationnelle.

Mise de gaz, décollage. l'engin ne tient pas le stationnaire mais à tendance à avancer. Les commandes sont vives , un peu trop en début de pack après c'est mieux. La commande de lacet (pivotement autour de l'axe vertical) manque quand à elle de réactivité. L'altitude est difficile à gérer avec précision. La bête est pleine d'inertie, si on la lance en ligne droite et qu'on remet à lplat il lui faut plusieurs metres pour s'arrêter. Donc pour tourner dans un espace réduit si on a un peu de vitesse il est indispensable de virer 3 axes en mettant du latéral pour incliner l'engin.

Au bout d'une dizaines de vols qu'est-ce que j'en pense ? C'est sympa et pour le prix il ne faut pas se priver. Mon plaisir c'est de faire des circuits, des cercles, des huit horizontaux en essayant d'aller le plus vite possible. En intérieur c'est encore "chaud" mais à l'extérieur je commence à me débrouiller. Je pense que c'est un bon entrainement pour l'hélico même si le dosage des commandes n'est pas le même. L'arceau est vraiment efficace. Le mode "looping" je ne m'en sert pas, et je reste en mode "slow" parce que le mode "fast" rend l'engin vraiment nerveux. Par ailleurs j'ai réussi à rendre le stationnaire ... stationnaire en sortant un peu l'accu de son logement ce qui a reculé le centre de gravité.

Les défauts : l'appareil a les défauts de sa simplicité. J'aimerai avoir une radiocommande programmable qui me permette de régler la sensibilité sur tous les axes. bon ... ceci étant je signale quand même la gestion de l'accu qui serait perfectible : la coupure se fait alors qu'il reste moins de 10% de capacité (3,6 volts environ sans charge) et après la recharge j'ai mesuré une tension de 4,28 volts ce qui est élevé. A part ça ... n'oublions pas que ce petit quadricoptère m'a couté 15 euros, il ne faut pas trop en demander pour ce prix.

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 21:47

Le blade MCX est un petit hélico birotor de 20cm de diamètre rotor, qui pèse environ 25 gramme. J'ai acheté la version "maquette" avec fuselage Hugues 300, il existe également une version avec bulle "trainer". Il existe en mode 1 ou 2, j'ai choisi le mode 2 qui est celui dans lequel je pilote sur tous mes modèles.

Blade mcxLa radio est une vraie radiocommande 4 voies en 2,4 Ghz, pas une radio à infra-rouge. Le Blade MCX est équipé d'un module 4 en 1 ou on retrouve sur un même circuit le récepteur, les 2 servos de latéral et longitudinal, et l'alimentattion des deux moteurs. L'alimentation module + moteurs est assurée par un petit accu lipo (1 élément).

On a vraiment 4 voies sur cet hélico : avant / arrière, droite / gauche, rotation autour de l'axe rotor (par variation de la vitesse d'un seul des moteurs), montée/descente par variation des deux rotors. Bien entendu les virages se font à plat comme sur tout hélico birotor, il n'est pas possible de l'incliner. De même il reste pratiquement à plat quand on le met en translation.

Les translations et les déplacements latéraux ne sont pas très rapides. Mais comme le Blade est réservé au vol d'intérieur, c'est largement suffisant. On peut prendre de la vitesse en se mettant en translation avant puis en engageant un virage au moyent du cyclique latéral et de l'"anticouple".

passage dans nicheOn apprend rapidement à diriger le Blade MCX. En cas de problème, on lache tout et il se stabilise. La maniabilité est très bonne, on peut vraiment passer ou on veut. Comme il se commande vraiment sur 3 axes il permer de s'entrainer au pilotage et peut être une solution alternative au simulateur pour le dégrossissage au pilotage. On peut par exemple pratiquer les exercices suivants :
          - stationnaire de dos, de face, de profil
          - translations en avant, en arrière, latérale
          - atterrissage sur une aire de taille réduite (dessous de plat, ordinateur portable, tabouret, ...) là encore de dos, de face et de profil
          - passage dans un espace réduit en marche avant ou arrière (j'aime bien le faire passer dans une niche pratiquée dans un mur de mon salon)
          - promenade à travers la maison, en passant par les portes, montant l'escalier, etc ....

Bien entendu il y a parfois des chocs. Le blade MCX les encaisse très bien. En 9 mois d'utilisation j'ai cassé la partie supérieure du rotor, sur laquelle se fixe la "barre de bell". J'ai acheté des pièces de rechange chez GP Model. J'ai également cassé la "rotule" qui se situe sur les pales et sur laquelle se fixe la commande de pas. Mais comme un jeu de pales de rechange est livré avec l'hélico (blanches) il m'a suffi de les changer.

Derniers détails : l'accu se recharge sur un chargeur, fourni, alimenté par des piles AA. Et le vol dure 7-8 minutes environ.

Vous l'avez compris, je trouve cet engin super. Non seulement pour s'occuper les jours de pluie, mais aussi pour s'entriner au pilotage. Pour le vol de face par exemple, m'entrainer avec le Blade m'a énormément aider à progresser sur l'Eco8.

Mon Hugues commence à vieillir. La bulle est un peu abimée, un des moteurs doit avoir perdu de ses performances car en fin de pack "l'anticouple" ne réagit plus que dans 1 seul sens. Je ne sais pas si pour la suite je rachêteraits les pièces de rechange nécessaire, un Hugues de rechange (sans la radio) ou si jepasserai au Blade MRS (monorotor de la même taille). On verra ça à l'automne prochain prochain.

Repost 0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 10:10
Je m'étais bien amusé avec mes picooz, mais je leur repprochais de ne pas pouvoir âtre vraiment pilotés. Le picco tandem semblait remédier à cela puisqu'il offrait un vrai pilotage avec possibilité de tenir un cap.

J'avais vu un article dans une revue, l'engin semblait ok et quand je suis tombé sur des modèles en vente dans un grand magasin d'informatique qui porte le nom d'un corsaire de Saint Malo j'en ai acheté un.

Le déplacement en avant/arrière se fait en augmentant/abaissant la vitesse du rotor arrière. La direction est assurée par l'inclinaison à droite ou à gauche du rotor avant, assurée par un moteur et un système de renvois et de pignons.

Disons que dès le départ j'ai eu des problèmes, le rotor avant n'atait pas centré et le modèle tournanit sur lui même dans un sens, même commande à fond du coté opposé. En fait le mat était trop incliné d'un coté. J'ai ouvert la bête (cutter passé à la jonction des deux demi coques en polistyrène)  et recentré tout-ca. J'ai alor pu faire les premiers vols.

Je dois dire que je n'ai pas été enthousiasmé. Le bruit est beaucoup plus fort que velui d'un picooz monorotor, la maniabilité reste quand même très réduite et l'engin ne tourne pas aussi bien à gauche qu'à droite, il arrive qu'il se produise un effet aérodynamique autour des rotors et qu l'engin devienne incontrolable?

Du fait de sa complexité, cet hélico est ussi plus sensible aux crashes et il a souvent fallu que je fasse de petites interventions, en particulier sur le rotor avant qui se décentre assez facilement. Heureusement j'ai trouvé qu'en forçant et tirant sur l'axe on arrive à le recentrer sans avoir à ouvrir l'hélico.

Bref, je ne me suis pas super éclaté avec ce modèle, je l'ai très rapidement mis de coté après assez peu de vols. Vous faites comme vous le sentez mais je ne recommande pas son achat. Ou alors en promo à moins de 10 euros ...
Repost 0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 09:59

J'allais partir en vacances pour une semaine avec impossibilité d'emmener un engin volant avec moi. Je me suis rabattu sur un coffret contenant 2 picooz en version "combat" : les hélicos sont équipés d'un emeteur infra rouge que l'on peut activer depuis la radiocommande, et lorsque le faisceau émis par le premier hélico tombe sur le récepteur infrarouge du second, ce dernier devient incontrolable et s'écrase (gentiment, c'est un picooz ...).

Bon, ça reste un jouet, les possibilité de pilotages sont très réduites, ça ne tourne pratiquement que sur la droite et pour avancer il faut jouer de la commande de vitesse rotor et direction. Mais je me suis bien amusé avec ces modèles, quasi indestructibles (seule faiblesse : le rotor atc) et pouvant parfaitement évoluer dans un volume réduit.

Mes fillesont également pris les commandes et nous avons réalisé quelques beau combats dans l'appartement que nous avions loué pour les vacances à la montagne.

Avec le temps et les accidents de vol les 2 engins ont toutefois fini par rendre l'âme. J'ai pu prolonger leur durée de vie en les ouvrant à 2 ou 3 reprises (avec un cutter on peut séparer les deux parties de la coque) mais tout a une fin....

 

bref, sans prétention, mais amusera les enfants (grands comme petits).

Repost 0