Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 22:49

normal BO209-2A l'automne 2008 mon miss bipe était perché en haut d'un arbre, j'avais assez peu d'espoir qu'il redescende, cala m'a fait une bonne excuse pour acheter le Monsun.
Je cherchais un trainer, aile basse, profil biconvexe, ailerons, dans les 2kg, en structure, et qui ait de la gueule. j'avais repéré le Monsun depuis quelque temps. J'avais déjà failli craquer quelques mois auparavant à la Ferté Gaucher mais je m'étais retenu. cette fois la fut la bonne.

Caractéristiques :

- envergure : 1m59
- longueur : 1m
- surface alaire : 34 dm3
- servos : 2 HS85BB pour direction et profondeur, 2 tiny S (=HS81) aux ailerons. J'avais dans un premier temps mis des ferrites sur les fils de servos d'aileron, je les ai récemment supprimées

- récepteur multiples 9 voies DS IPD 41 MhZ
- controleur : hyperion Titan 80 ampères cool BEC (switched BEC 4 ampères ok jusqu'à 6S lipo)
- moteur : hypérion S3025 Kv 815
- hélice 11*6 APC sport
- accus : lipos 4S hypérion LCX 4270

l'équipement électrique correspond en gros aux préconisations graupner, j'ai pris du matériel hypérion parce que j'aime bien cette marque pour son rapport qualité/prix.

Pour les servos, graupner préconise des DS361 qui sont des servos numérique trop cher à mon gout, j'ai donc monté des analogique Hitec, marque que j'apprécie et qui équipe tous mes modèles.

Le montage : c'est un ready to fly, donc pas grand chose à monter. Quelques points particuliers toutefois :

- les commandes constituées de tiges métalliques coulissant dans des gaines me paraissaient trop dures. Je les ai remplacées par des commandes sullivan rouges. Il faut faire attention pour enlever les anciennes gaines, mais ça se fait sans dommages. j'ai modifié un peu le parcours des gaines de manières à ce qu'elles débouchent bien en face des palonniers de servos.
- les charnières : d'origine ça ne plaisait pas, ce sont des charnières "papier renforcé" qu'il faut coller en place. Je ne suis pas habitué à ce matériel, et je m'y suis surement mal pris, toujours est-il que je trouvais le fonctionnement très dur. Après quelques vols, profitant de l'hiver, j'ai enlevé ces charnières pour les remplacer par des charnières plastique à axe métallique que je préfère de loin.
- les carénages de roues : il faut poncer assez fortement les renforts en bois qui se trouvent à l'intérieur des carénages pour que tout soit ok.
- commandes de servos : j'ai mis des chapes à boules sur les palonniers.

Sur le terrain :

Le montage se fait rapidement, il suffit de mettre en place les ailes en les enfilant sur la cle d'aile (tube alu costaud et long) et de les fixer à l'aide de 4 vis 6 pans creux. Ces vis ne sont  pas très faciles à mettre en place, il faudrait faire un petit bricolage pour utiliser des vis plus longues. J'y penserai ... On branche les servos (j'ai monté récemment un connecteur relai destiné à cet usage, acheté chez Topmodel), on remet la partie supérieure du fuselage (la cabine) en place. Ca tient grace à des aimants, je trouve le système super.

Premier vol :

Avant le premier vol, réglage des débattements, vérification du centre de gravité, test de portée, vérification du sens de débattement des servos. L'ami KCF a apporté tous ses appareils de réglage. J'ai programmé les dual rate, réglages notice à 100%. Ca permettra si besoin de limiter les courses facilement.

Premier test de démarrage moteur, histoire de mesurer la consommation statique. démarrage, mise des gaz, le moteur ne monte pas dans les tours comme il faudrait et l'indicateur de tension basse s'allume. Après vérification des enregistrements je m'apperçooit que le pack ne supporte pas la sollicitation, pour une intensité de 30 ampères la tension chute à 13 volts (d'ou l'allumage de la led d'alerte). Il faut dire que j'ai utilisé un de mes vieux packs Hextronik bien fatigués que je fais voler sur mon Eco8 royal qui nécessite moins de 20 ampères en vol "tranquille" (mon style de vol).

Remplacement par le pack Hypérion tout neuf, c'est nettement mieux : gaz pas totalement à fond l'intensité monte à 40 ampères pour une tension de 14,5 volts (3,6 volts/elt) ce qui donne environ 600 watts, pour 2kg200 ça devrait être suffisant. Mise en ligne, gaz, décollage sans problème. Toutefois l'avion n'est pas agréable, les débattement sont trop grands en particulier aux aolerons. Je demande à  l'ami Clint qui m'assiste de tirer les interrupteur de trim. C'est mieux. test de centrage, de piqueur moteur et d'anticouple, tout est ok. test de décrochage il ne décroche pas avec le débattement réduit que j'ai mis à la profondeur, il s'enfonce et c'est tout. Puis passage au dessus de la piste et plusieurs tours de piste pour voir comment l'avion va se comporter à l'atterrissage, tout est ok. Premiere prise de terrain pour me poser, trop long, je repart. 2ème essai, c'est pas top mais je décide de poser, l'avion se pose un peu de travers, un saumon touche le sol mais pas de bobo. Le train est très court et rigide, c'est un point fort. par contre c'est pas évident pour rouler sur le taxiway en herbe, l'hélice touche le sol. Pas grave, un avion c'est fait pour voler pas pour rouler.

Ensuite :

J'ai maintenant une centaine de vol avec cet engin. Les commandes ont été réglées à mon gout. C'est le trainer qui me convient, il nécessite du pilotage et préfère une voltige assez ample et coulée à des figures brutales. les figures ascendantes se font sans problème, avec la propulsion choisie il grimpe à la verticale sans fléchir. Pour le renversement il faut baisser les gaz parce que sinon il est presque à perte de vue quand il s'arrête J'aime les tonneaux lents, il faut les réaliser en mixant profondeur et ailerons au passage dos. les figures combinées à base de tonneaux et looping passent sans problème (noeud de savoie et huit cubain). Le vol dos tient avec une légère correction sur le dos. Les tonneaux à facettes je n'ai pas le niveau, j'en suis au tonneaux lents avec arrêt sur le dos pendant quelques secondes, ça passe sans problème (si ce n'est le pilote). la vrille ça ne passe pas, je réussis juste à faire une spirale serrée mais ça vient peut être de moi.

Pour l'atterrisage pendant quelques temps je me suis posé façon "apontage", c'était pas très beau. Et puis j'ai pris de l'assurance, j'ai mis plus d'expo sur la profondeur aussi et maintenant je fais de super aterrissages sur la piste en herbe du club. Les carénages de roues freinent le modèle très efficacement. En contreparte il faut mettre pas mal de gaz au décollage parce qu'ils apportent de la résistance au roulege.

Coté consommation : je fais des vols d'une dizaine de minutes en alternant voltige souple et circuits "tranquile". Sur des vols entièrement voltige je descend à 8 minutes pour ne pas trop solliciter les packs. Sur des tours de pistes sans voltige on peut voler 15 minutes sans problème.

Les mesures m'on donné des pointes à 600 watts, au décollage et dans les figures ascendantes. Ca correspond à des intensités de l'ordre de 40-45 ampères pour une tension de 14 volts. En palier il faut environ 180 à 200 watts, ce qui représente 12 ampères sous 15 volts. On descend à 150 watts si on vole à vitesse minimale.



En 2 an de vol (plus de 150 vols), aucun crash, aucun problème particulier. Les seules petites réparations que j'ai eu à faire ont été consécutives à des atterrissages un peu brusque : redresser le train avant, refaire le dessous du fuselage à l'avant, qui avait été enfoncé par le recul du train lors d'un atterrissage violent (posé trop court en bordure de champs)et remettre en état le carénage de roue avant qui avait souffert aà la suite de ce même atterrissage (un peu de résinne et d'époxy). Par ailleurs j'ai ajouté de l'entoilage rouge sur le tier avant des ailes (dessus et dessous) jusqu'au longeron, parce que le blanc dans le ciel ne se voit pas bien. cela améliore également grandement la visibilité du modèle lorsqu'on arrive au raz du sol pour se poser.

 

Il y a quelques semaines cependant lors d'un piqué fort flutter de la dérive. Je finis le vol et je me pose. Après vérification il s'avère qu'elle est cassée juste à la base. Pas dramatique mais c'est galère à réparer.

 

Et puis le 25 septembre 2010, fin du Monsun. Sur un vol réalisé avec un vent trop fort pour mon niveau de pilotage, un renversement se termine en poireau ... Tout l'avant est éclaté juqu'au ailes. les ailes n'ont rien (seulement les petites pattes de fisation cassées), l'arrière du fuselage est ok. Il se peut que je le répare et que je le transforme en caisse à voler. A suivre ....




Monsun

 

Finalement, je l'ai réparé. La reconstruction a été décrite par ailleurs sur ce blog. Seues pièces rachetées le capot, la verrière, l'hélice et le cône. Reste à faire les tests en vols pour controler que tout est ok. A venir dès que le temps sara plus clément, en cette fin 2010 / début 2011 ce n'est pas adapté pour un "nouveau premier vol". Vous pouvez comparer avant (au dessus) et après (en dessous). Pas mal non ?

 

reconstruction monsun 27

Partager cet article

Repost 0

commentaires

roger gueguen 31/10/2010 22:12


merci beaucoup pour ta réponse...
effectivement mon moteur est trop lourd et surtout trop lent en 4S; je vais le changer pour un axi 2826/10 avec un KV de 900
ça devrait aller et vive l'electrique
Roger


Roger 23/10/2010 22:28


je viens de terminer le montage d'un monsun electrique...
j'ai lu avec interet tes commentaires sur ce sujet.
si je comprends,les ailerons sont trop vifs avec les données constructeur.
en 4S (2 fois 2560mAh couplées pour l'encombrement)
moteur
http://www.hobbycity.com/hobbycity/store/uh_viewItem.asp?idProduct=7071
ESC 80 Ampéres
j'espere que ça ira...
bons vols
Roger


hal 31/10/2010 19:22



Excuse pour le délai de réponse, les vacances m'avaient séparé de mon ordinateur ... Oui effectivement les commandes réglées selon les préconisations graupner étaient trop mordantes à mon gout et
l'avion était difficile à piloter sur les axes de tangage et de roulis. Justement c'est une histoire de gout, chacun a ses habitudes. Personnellement sur ce type de modèle je préfère avoire des
commandes pas trop mordantes. Pour les ailerons ils doivent me permettre de passer le tonneau en 1,5 à 2 secondes environ et bien entendu de piloter les virages avec précision. Pareil pour la
profondeur, elle doit permettre en butée d'amener l'avion en décrochage, de tourner les loopings confortablement, mais si elle est trop vive tenir une ligne rectiligne va être délicat
(difficultés à doser) et on va avoir du mal à gérer l'atterrissage. Là ou je pense que je devrai peut être mettre un peu plus de débattements, c'est pour la direction ou je pense
que je vais remettre le débattement préconisé par Graupner. Tout cela se règle au cours des premiers vols, à toi de trouver le bon équilibre en jouant sur les courses et l'exponentiel.


Pour le moteur : par rapport au moteur préconisé par Graupner ou à l'Hypérion que j'utilise, je trouve que le Turnigy que tu vise est très lourd (ça risque de poser un problème de centrage)
et qu'il tourne trop lentement pour du 4S. Il va falloir une grande hélice et là tu va te trouver face à un problème de diamètre, attention à ce qu'il reste suffisament de "garde au sol" sous
l'hélice déjà avec la 11 pouces je suis limite pour taxier dans l'herbe.